LE LION • Musique pour spectacle déambulatoire

Spectacle déambulatoire

Avec la création de ce Lion, la compagnie Mach’tiern continue son voyage d’exploration et d’interprétation poétique des mouvements et de la mise en vie de machineries. Inspiré de l’univers des jouets animaliers animés, sans être qualifiable de monumentale, cette construction reste toutefois imposante. Le choix des matériaux, métal et cuivre, mis en œuvre pour la création de cette marionnette renforce l’aspect sculptural de la réalisation. Le cuivre est tout particulièrement choisi pour, sans chercher la perfection anatomique, affirmer la musculature de l’animal. Raccordée par un simple faisceau de câbles aux comédiens manipulateurs, la marionnette semble totalement autonome. Ce faisceau agit comme un véritable cordon ombilical et transmet le mouvement et la parole à l’animal. Il est la prolongation du comédien à travers la machine.La rencontre avec ce Lion animé et doué de parole crée un rapport particulièrement ludique avec le public. Un acte théâtral s’improvise, des dialogues et des déplacements s’inventent et les spectateurs deviennent interprètes d’un instant magique.

Idée originale : Eric Manini
Conception et réalisation : Morgan Manini
Comédiens-manipulateurs : Eric Manini – Morgan Manini

La musique:

Les directions artistiques demandées par Mach’tiern: utiliser des sons métalliques (pour rappeler la structure du Lion), un tempo lent de marche (mais un peu plus rapide que pour le flamant), une énergie et des sons rock’n’roll mêlés avec des sons électroniques et des jouets pour enfant. La musique doit pas y avoir de trop grosses nuances (il ne faut pas que ça monte trop ou que ça descende trop bas en puissance/énergie).

Pour cette musique d’une vingtaine de minutes, j’ai privilégié le côté rock’n’roll un brin sauvage. J’ai ainsi mélangé des guitares électriques Fender, des basses musicman avec des orgues farfisa & hammond . La senza, le balafon et certaines rythmiques de guitares évoquent et rappellent l’Afrique. Et puis comme pour la musique composée pour le flamant, il y a pas mal de synthés analogiques (KORG PE1000 pour des nappes, des clavinets et des piano électriques, un orgue sprinter, un JUNO en arpeggio et un peu de MOOG pour des lead), un peu d’instruments « jouets » (Toy piano, percus pour enfant), des sons métalliques pour des percussions (bruits d’ateliers de ferronnerie)  et quelques chœurs « Lion » (in english please). J’ai aussi beaucoup joué sur l’apériodicité des mesures (nombre de temps variable par mesure) afin de provoquer des cassures régulières et que la musique soit moins monotone (le tempo étant fixe pour la déambulation).

Quelques extraits de la musique mis bout à bout:

WEB:
http://www.machtiern.org