Musiques pour SON & LUMIERE sur ANNE de BRETAGNE

ANNE de BRETAGNE, une femme au destin hors du commun et dont l’histoire résonne toujours…
A la nuit tombée, la façade du château de Bienassis à Erquy s’illumine, se pare de ses plus beaux atours, s’anime pour aller à la rencontre de la duchesse et reine Anne de Bretagne et découvrir sa personnalité, son action et sa vie.

Le contexte:

Sève chantait sur trois tableaux de ce son & lumière: une chanson rock/variété (« La guerre »), un chant italien de la renaissance (« Delizie Contente ») et un cantique breton bien connu (« Ar Baradoz »). Comme tout devait être calé à la seconde, il était difficile de réaliser la musique en live, elle m’a donc demandé d’enregistrer des playbacks pour ces trois musiques avec un arrangement à ma sauce pour « La guerre » et « Ar Baradoz ». Le chant italien disposant d’un arrangement écrit pour piano, j’ai juste eu à l’interpréter/enregistrer en suivant la partition.

Quelques extraits de la musique:

La musique:

J’avais joué il y a quelques années la mélodie d’« Ar Baradoz » au grand-orgue (orgue à tuyau) et je suis donc parti naturellement sur un arrangement basé sur du grand-orgue ; en y ajoutant tout de même quelques instruments d’orchestre : des cordes (violon/violoncelle/contrebasse), une harpe (une bonne idée de Sève qui l’avait déjà interprété avec Virginie à la harpe) et un haut-bois pour la mélodie. Malheureusement, il n’y avait pas assez de budget pour enregistrer de vrais instrumentistes et j’ai donc utilisé des simulations (forcément assez éloigné du rendu de vrais instruments).  La musique est une suite de variations autour du thème avec deux passages purement instrumentaux (intro avant le final). Vous pouvez ici entendre une version avec la voix de Sève, elle chantait en réalité en direct sur la bande son.

Pour la chanson « La guerre », l’arrangement initial était un mélange de variété métallisant pas vraiment à mon goût (les goûts et les couleurs…),  je l’ai donc refait entièrement en gardant les accords du refrain, le côté rock’n’roll mais plus sombre & froid que sur l’arrangement initial et en ajoutant le clavecin (joué au PE1000) en écho au chant italien de la renaissance. Les instruments utilisés : des guitare électriques tremolo & disto (Fender musicmaster), de la basse (musicman), des BAR (electro) et du synthé analogique PE1000 (au clavecin et sons d’ambiances).