PUNCTATA • le retour au jardin

Une fabulette de petites bêtes…du théâtre d’objet pour les Petits et les Tout-Petits (à partir de 3 mois jusqu’à 4 ans)  avec  Virginie Guilluy (comédienne, musicienne et chanteuse).

 

L’histoire :

Punctata la coccinelle fait la rencontre d’une attachante famille de fileuses de soie .
Ensemble elles devront partager la même plante et encourager bébé araignée dans la réalisation de sa couverture pour faire la sieste .
Pas facile d’apprivoiser une pelote de soie !
Ce conte poétique aborde en douceur le partage et la frustration du tout-petit, des étapes pourtant indispensables dans sa construction.
Les mélodies douces, le jardin coloré et accueillant, la légèreté des marionnettes de papier créent un environnement propice à la détente et au bien-être des bébés et très jeunes enfants (3 mois- 4 ans ).

A la fin du spectacle, le public est invité à rejoindre l’espace d’éveil de Punctata .
Doudous, tapis, jouets, puzzles, marionnettes et livres sont mis à disposition pour prolonger l’échange avec la comédienne dans un contexte ludique et chaleureux.

La musique

Il s’agit du second spectacle pour ce personnage « Punctata », coccinelle de papier,  inventé par Virginie.

Comme pour le premier spectacle, Virginie souhaitait des consonances asiatiques dans la musique (afin d’être en cohérence avec l’utilisation du papier pour les insectes), de la douceur, un côté enfantin et rythmé.

Depuis le premier volet, Virginie a fait l’acquisition d’une lyre qu’elle utilise sur un autre spectacle (Les perchées) et elle souhaitait en jouer durant ce nouveau spectacle.
N’ayant que 7 cordes sur la lyre, chaque note est importante et pour les définir, j’ai recherché une gamme « commune » aux différentes musiques (au final, à la moitié du spectacle mais cela m’a servi de contrainte de départ) et qui soit pertinente pour la tessiture de voix que souhaitais Virginie.

Sur ce nouveau spectacle, les couleurs du décor, du costume et les champignons évoquent l’automne, les ambiances sonores sont composées d’un peu de vent, de feuilles et d’oiseaux (appeaux enregistrés pour créer cette ambiance).

Elle a amené la mélodie de la chanson « Maman tisse, maman coud » que j’ai arrangé dans l’esprit des autres musiques (et avec les même instruments).
La musique se décompose en cinq tableaux qui s’enchaînent avec toujours un tapis sonore d’ambiances et dure une petite vingtaine de minutes en tout.

Pour celle-ci, je me suis encore amusé à mélanger des sons plutôt aïgus et percussifs (métallophone, sitars, percus et bruits de ressorts, pizzicato de violon/violoncelle) à la douceur d’une flûte.

Chaque personnage (Punctata, la coccinelle et chaque araignée, Pomme et Prune) a sa propre musique en fonction de son caractère.

Quelques extraits de la musique: